Résistances et luttes dans les lieux d’enfermement

Séminaire « savoirs des luttes », Séance du 20 décembre

Résistances et luttes dans les lieux d’enfermement.  

1)      Philippe Maurice : « la révolte en prison, une nécessité pour se préserver face à l’arbitraire »

2)      Antonin Bernanos

3)      Joël Charbit : « L’auto-organisation des prisonniers, au centre ou à la marge des luttes abolitionnistes ? L’exemple de l’Association Syndicale des Prisonniers de France »

Résumé : Je propose de centrer mon propos sur la stratégie syndicale dans les mouvements de prisonniers en France à travers l’exemple de l’Association Syndicale des Prisonniers de France, créée en 1985. Cette intervention restituera l’histoire de cette forme de lutte, souvent peu évoquée (je parlerai principalement de la France, même si je préciserai que cette dynamique est très largement internationale). J’aborderai les conflits que cette stratégie syndicale a fait émerger au sein desmouvements abolitionnistes ainsi que la manière dont l’étude de ces conflits permet de proposer un éclairage un peu différent sur les raisons de ce qui est souvent perçu comme une « éclipse » des luttes de prisonniers à partir du milieu desannées 1980. Plus généralement, je voudrais suggérer que cet objet d’étude invite à travailler à une histoire continue des luttes de prisonniers, des années 1970 à nos jours. J’y aborderai enfin la manière dont le travail sur cette question m’a amené à recomposer un positionnement abolitionniste.


Références :

Soulié, C., 1995. Liberté sur Paroles ; contribution à l’histoire du Comité d’Action des Prisonniers, Bordeaux, Analis.

Mathiesen, T., 2015. The Politics of Abolition Revisited, Londres, Routledge. (en anglais)

Sites Internet :

4)     Estelle Miramond « Politiques internationales de lutte contre la traite et enfermement. Une critique féministe des rétentions humanitaires en Thaïlande».

Résumé : Cette intervention interroge les politiques d’enfermement et d’expulsion perpétrées au nom de la protection des droits humains et de la lutte contre la traite des femmes. Après avoir présenté les ressorts politiques du déploiement international de politiques de lutte contre la traite, je reviens sur l’expérience de jeunes laotiennes enfermées une à deux années dans des « centres de protection et de développement professionnel » pour femmes et enfants victimes de traite en Thaïlande entre 2006 et 2016. A partir de données ethnographiques et d’entretiens menés au Laos de 2013 à 2018 avec d’anciennes ‘résidentes’ de ces centres, je restitue les stratégies mises en place par de nombreuses migrantes laotiennes pour échapper à ces détentions, et pour organiser leurs évasions.  

Références :

Edith Kinney: “Securitizing sex, bodies and borders” en pj (a lire en priorité).

Anne T Gallagher, Elaine Pearson: The High Cost of Freedom: A Legal and Policy Analysis of Shelter Detention for Victims of Trafficking, Human Rights Quarterly (2010).

GRETCHEN SODERLUND, Running from the Rescuers: New U.S. Crusades Against Sex Trafficking and the Rhetoric of Abolition

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search